:: 1

14 janvier 2012

Elles bougeaient à l’unisson ; leurs mouvements transformaient la petite pièce humide en un parterre de pousses graciles ployant sous un même souffle. Leurs corps s’évitaient soigneusement ; à peine quelques échanges polis, le plus souvent un sourire ou un regard discret destinés à assurer le maintien de cet ordre tacite dans lequel la bulle de chacune faisait loi.

L’instructeur, à l’avant, leur demandait de présenter leur cœur au ciel, d’ouvrir leurs côtes, de souffler des intentions chaudes et lumineuses jusqu’aux confins du monde.  Or, lorsqu’elles sortaient de la salle, on pouvait voir sous leur épiderme ce doux rayonnement intérieur qui pourtant restait confiné, suivant, lui aussi, les règles paradoxales de la maison voulant que chacune vienne ici uniquement pour soi, offrir ses intentions au monde.

::

:: Voir la description du défi d’écriture
:: Voir les thèmes
:: Lire le défi écriture de Catherine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :