:: 3

16 janvier 2012

Ce n’était pas une phrase mais une rivière de mots, voire un cycle de l’eau complet, des pluies aux neiges en passant par le fleuve et la mer. Des mots que j’avais tant attendus de ta bouche mais qui ne parviendront jamais aux plus petits os de mon corps, je le sais bien.

Mon espoir de vengeance, administrée de préférence en sous-traitance par la Compagnie de transport Les Autobus du Karma Inc., découlait, je le vois maintenant, de mon obstination à attendre que tu conçoives chaque seconde du mal que tu m’as fait, dans cette partie de toi où la chair tendre est densément innervée, pour qu’enfin tu consentes à reprendre ton venin par la bouche, jusqu’à la dernière goutte.

Et pourtant, celle qui a parlé ne m’avait jamais trahi. Mais je t’ai entendu à travers ses regrets et sa peine à elle, j’ai pu lui confier la mienne, et c’est ainsi que j’ai enfin pu te libérer.

::

:: Voir la description du défi d’écriture
:: Voir les thèmes
:: Lire le défi d’écriture de Catherine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :